Parler des menstruations est un sujet compliqué, n’est-ce pas ? Outre tous les désagréments qu’elle peut causer, on a encore une mauvaise nouvelle : il existe des aliments interdits pendant les menstruations. Et il y a une raison derrière cela.

En gros, ce que personne ne dit, c’est que de nombreux désagréments liés à la période des règles peuvent être atténués en modifiant simplement certaines de nos habitudes alimentaires. Et c’est pourquoi certains aliments sont interdits pendant les menstruations. C’est compris ?

Par exemple, si vous arrêtez de boire du café pendant les jours de saignement, vous serez probablement moins irritable et même la quantité et l’intensité des crampes auront tendance à diminuer. Tu peux le croire ?

Le plus intrigant de tous est que la liste des aliments interdits pendant les menstruations est beaucoup plus longue. En fait, les aliments et les boissons qui se trouvent dans ce “hall” des méchants servent même à atténuer l’amertume pour ces jours précédant les menstruations, lorsque le fameux TMP frappe sans pitié.

Le sujet vous intéresse-t-il ? Vous voulez rendre vos jours les moins amusants du mois un peu moins lourds ? Alors n’oubliez pas de consulter la liste ci-dessous. Découvrez 6 aliments interdits pendant les menstruations.

1. Café

Le café figure sur la liste des aliments interdits pendant les menstruations. Il en va de même pour les autres aliments riches en caféine, comme le Coca-Cola et certains thés.

En fait, parce qu’ils sont trop stimulants pour les personnes qui ont leurs règles. La caféine rend les femmes plus agitées, plus sujettes aux crampes et plus stressées. En outre, elle contribue à rendre le cycle menstruel irrégulier.

2. Frites

La faute, bien sûr, n’est pas seulement aux chips, mais à tout ce qui est frit et riche en graisses. Pendant les menstruations, ce type d’aliments a une forte influence sur l’activité hormonale. C’est du moins ce que garantissent certaines études centrées sur le sujet.

Les experts expliquent que l’excès de graisse, à ce stade du mois, augmente la contraction utérine, car il interfère également dans la production plus élevée d’œstrogènes. Au fait, pour ceux qui ne le savent pas, ce drôle de nom dont on vient de parler est donné à l’hormone qui agit dans la maturation des ovules, qui sont libérés dans l’ovaire.

3. Riz blanc

Même le “blanc” de tous les jours peut être un poison pendant les menstruations, vous savez ? En effet, il contribue à l’augmentation du taux de sucre dans le sang, ce qui interfère beaucoup dans les sautes d’humeur des femmes.

L’idéal, du moins en cette période, est de faire une place au riz brun dans son assiette.

4. Boissons alcoolisées

Pas de vin, de bière ou de toute autre boisson alcoolisée pendant les menstruations, ok ? L’alcool fluidifie le sang et augmente le débit, ce qui accroît encore plus l’inconfort pendant les règles.

En outre, une consommation excessive d’alcool peut accroître les sentiments de tristesse et d’irritabilité pendant la période prémenstruelle.

5. Chocolat

En plus des graisses, le chocolat est riche en sucres, ce qui est également fortement déconseillé en cette période.

En effet, bien qu’elles soient très savoureuses, les sucreries rendent les femmes plus irritables et us déprimées pendant les menstruations.

6. Saucisses

Le salami, les jambons, la poitrine de dinde et toute cette série de merveilleuses saucisses sont à éviter. Il en va de même pour la plupart des aliments transformés, qui sont pleins de conservateurs et de sel.

En effet, les aliments de ce type contribuent largement à l’augmentation des ballonnements, due au sodium. Ils peuvent aussi rendre ces journées encore plus inconfortables.

Pourquoi veiller à son alimentation pendant les règles ?

Vous vous sentez fatiguée et plus irritable pendant vos règles ? C’est dû à une baisse de la sérotonine, le neurotransmetteur de la bonne humeur, mais aussi à une perte importante en fer. La glycémie, c’est-à-dire le taux de sucre dans le sang, s’y met aussi en chutant de manière significative. Ces facteurs combinés expliquent la fréquence des coups de pompe que vous pouvez ressentir à cette période clé du cycle menstruel. Le corps va donc compenser en redoublant d’efforts pour maintenir au mieux un équilibre. Ce qui occasionne une dépense calorique supplémentaire », explique une diététicienne-nutritionniste à Maisons-Alfort (94). Conséquence : vous pouvez avoir faim et envie de mets sucrés.

Les aliments à privilégier pendant les règles

L’avoine contre les fringales des règles

Ses glucides ont un effet tranquillisant sur le cerveau. Son index glycémique, très bas, lui permet d’être absorbé progressivement par l’organisme et donc de lutter contre les fringales. Il peut se consommer cuit comme un féculent ou sous forme de flocons. Le bon dosage au petit-déjeuner : 3 à 5 cuillères à soupe.

Pourquoi manger des œufs pendant les règles ?

Ils délivrent des protéines de qualité pour être calée tout au long de la journée. Très riches en tryptophane, un précurseur de la sérotonine, ils contiennent de la vitamine B6 qui aide à réduire la fatigue. Vous avez du cholestérol ? Pas de panique, il suffit de ne pas dépasser 3 œufs par semaine.

Quel fruit manger pendant les règles ?

Mine de vitamine B6, la banane est le fruit à privilégier pendant les règles. Elle favorise la production de tous les neurotransmetteurs associés à l’humeur. Sa bonne teneur en potassium permet de diminuer la contraction musculaire et de réduire les douleurs dues aux règles. Enfin, la petite quantité de vitamine C qu’elle contient garantit une meilleure absorption du fer.

Les pousses d’épinards crus pour le transit et la vitamine C

Riches en fibres, elles aident au transit ! On les met également dans l’assiette pour la vitamine C qu’elles contiennent. À condition de ne pas les cuire ! Comme beaucoup de légumes à feuilles vertes, tels que le brocoli, les blettes et la roquette, les épinards sont une source intéressante de fer.

Du fer à gogo dans la viande rouge

Le taux de fer qu’elle contient permet de compenser des pertes importantes à cette période du cycle menstruel. Misez sur une portion de 100 à 150 g/jour et commandez un bon steak saignant ou à point afin de préserver ses oligo-éléments. Autre point fort : son apport en protéines.

Les amandes : l’allié anti-fatigue durant les règles

Si vous êtes fatiguée, ce sont vos alliées ! D’une part, ces protéines végétales vous aident à lutter contre la sensation de faim et donc, les grignotages. D’un autre côté, leur richesse en magnésium combat la fatigue, favorise le relâchement musculaire et la fabrication de sérotonine. Pour une collation équilibrée : choisissez des amandes entières, non émondées et nature. 15 à 20 par jour suffisent !

Le saumon, rassasiant et anti-inflammatoire

Source de protéines, le saumon est un poisson rassasiant. Ses bonnes graisses vont couper la faim et diminuer l’absorption de sucres dans l’organisme. Parce qu’il contient des oméga-3, un acide gras indispensable au cerveau, il contribue à la production de sérotonine. Ceux-ci aident aussi à faire chuter l’inflammation.

Est-ce normal d’avoir mal au ventre pendant les règles ?

Les règles douloureuses ne sont pas une maladie mais elles sont fréquentes à tous les âges. Les plus concernées sont les jeunes filles quelques mois après leurs premières règles. Elles sont 50 à 70% à déclarer avoir mal à chaque cycle ou de façon occasionnelle. Et dans certains cas, les douleurs des règles sont vraiment insupportables. Mais pourquoi a-t-on des règles douloureuses ?

Quelles sont les causes des règles douloureuses ?

Commençons par un rappel des faits : on a ses règles à la fin d’un cycle menstruel.

Pendant chaque cycle, l’utérus se prépare à accueillir un embryon : sa paroi interne, que l’on appelle l’endomètre, s’épaissit pour préparer un “nid” à l’embryon.

Mais s’il n’y a pas de fécondation, donc pas d’embryon, l’endomètre ne sert plus à rien et l’utérus va l’expulser : cela correspond aux règles.

Pour expulser les débris de l’endomètre, l’utérus se contracte, aidé par une substance du corps, les prostaglandines.

Et parfois, quand on est jeune surtout, le corps sécrète trop de prostaglandines. L’utérus se contracte alors plus violemment et c’est pourquoi on a des règles douloureuses. C’est ce que l’on appelle la dysménorrhée. Elle peut être primaire, chez les jeunes filles. Quand elle apparaît plus tardivement dans la vie, on parle de dysménorrhée secondaire.

Bon à savoir : la dysménorrhée peut aussi être provoquée ou aggravée par un DIU (stérilet) en cuivre.

Règles douloureuses, quand faut-il consulter un médecin ?

Dans certains cas, les douleurs suscitées par les règles sont extrêmement intenses. Et au fil des mois et des années, elles ne passent pas, elles ont au contraire tendance à s’accentuer. Souvent, ces règles sont douloureuses et abondantes, avec des caillots de sang. Parfois, il peut s’agir d’une maladie qui s’appelle l’endométriose et qui nécessite une prise en charge spécifique. Le gynécologue pourra vous faire faire un bilan avec une échographie et un IRM. Si le diagnostic est confirmé, il vous proposera un traitement à mettre en place.

En cas de dysménorrhée secondaire, si les règles sont devenues douloureuses plus tard dans la vie, après 40 ans par exemple, il faut consulter le médecin sans trop attendre. Il peut s’agir en effet d’endométriose mais aussi d’autres pathologies : infections, polypes, fibrome utérin. C’est souvent bénin mais il faut un traitement médical.

Comment soulager les règles douloureuses ?

Les symptômes des règles douloureuses sont fatigants et compliquent la vie quotidienne et professionnelle, ces derniers :

  • touchent le bas du ventre ;
  • durent 2 ou 3 jours ;
  • irradient parfois dans le dos ou les cuisses ;
  • causent parfois des maux de tête.

Même si c’est normal et sans gravité, on souhaite évidemment s’en débarrasser. Il existe heureusement différentes solutions pour calmer des règles douloureuses.

Le premier geste possible est de prendre un médicament pour calmer les règles douloureuses :

Il peut s’agir d’un antalgique recommandé par votre médecin ou sage-femme, comme le paracétamol ou l’ibuprofène.

Pour calmer vos règles douloureuses, vous pouvez aussi essayer de prendre un antispasmodique, tel que le Spasfon, si votre médecin vous le recommande.

Un médecin homéopathe pourra aussi vous prescrire de l’homéopathie pour soulager vos règles douloureuses.

Attention, évitez toujours l’aspirine pendant les règles ! Ce médicament favorise les hémorragies.

Très souvent, la prise d’un médicament suffit à calmer la douleur ou au moins à la rendre supportable. Généralement, la douleur se calme d’elle-même au bout de deux jours.

Bon à savoir : De manière générale, les saignements noirs ou brunâtres peuvent être provoqués par l’oxydation du sang, ce qui est bénin.

Quel est le médicament le plus efficace contre les règles douloureuses ?

Si la douleur est vraiment intense, chez les jeunes filles notamment, le paracétamol ne suffit pas à calmer les douleurs pendant les règles. En l’absence de contre-indications, vous pouvez essayer des anti-inflammatoires non-stéroïdiens tel que de l’ibuprofène pour soulager vos règles douloureuses, en respectant bien la posologie indiquée.

Dans le cas où cela ne suffirait pas, on vous recommande de consulter un gynécologue ou une sage-femme. Il pourra vous prescrire un traitement plus efficace contre votre dysménorrhée. Il pourra prescrire notamment la prise d’une pilule œstroprogestative durant quelques mois, pour supprimer les règles et donc les douleurs. Les résultats s’avèrent en général très positifs.

Bon à savoir : les saignements marrons, peu abondants et s’accompagnant de douleurs latéralisées dans le bas du ventre, après un retard de règles, peuvent être le signe d’une grossesse extra-utérine. C’est une urgence, consultez rapidement un médecin. Par ailleurs, si vous êtes enceinte et avez des saignements à la date anniversaire ou bien même qui arrivent plus tôt que la date prévue de vos règles, il peut s’agir de ce qu’on appelle une métrorragie. Une consultation est également préconisée.

Comment faire passer le mal de ventre des règles sans médicaments ?

En plus d’un médicament antalgique, voici quelques astuces pour calmer vos règles douloureuses avec des remèdes naturels :

  • Appliquez vous une bouillotte ou un coussin chaud sur le bas du ventre ou du dos.
  • Prenez un bain chaud pour détendre votre corps.
  • Demandez à votre pharmacien une huile essentielle contre les règles douloureuses à appliquer sur votre ventre. N’en utilisez jamais sans conseil médical, certaines peuvent être allergisantes ou toxiques et leur usage est contre-indiqué si vous êtes porteuse d’une pathologie.
  • Bougez, pratiquez un sport doux que vous aimez, ou bien marchez tout simplement
  • Évitez le tabac, qui peut accentuer les douleurs des règles.
  • Certaines plantes médicinales en tisane pourraient soulager les règles douloureuses. Le fenouil notamment est reconnu. Demandez conseil à votre pharmacien et faites attention aux surdosages.
  • Pratiquez un massage doux de votre ventre, c’est un moyen reconnu de soulager les dysménorrhées.

Et n’hésitez pas à consulter un médecin généraliste, un gynécologue ou une sage-femme si vos douleurs vous inquiètent, qu’elles ont augmenté ou si vous avez d’autres symptômes qui les accompagnent.