Ils ne sont pas seulement inconfortables d’un point de vue esthétique, ils provoquent des douleurs, des gonflements et peuvent entraîner une série de complications pour ceux qui les développent. On parle bien des varices, ces veines généralement dilatées et visibles sur les jambes et qui, selon le niveau du problème, peuvent même déformer la région où elles font saillie.

Bien que ces veines dilatées aient généralement une influence génétique, certaines habitudes et certains facteurs de risque peuvent favoriser l’apparition de varices. Être en surpoids, être enceinte, avoir un âge avancé, passer beaucoup de temps debout et le simple fait d’être une femme sont des caractéristiques qui augmentent déjà la prédisposition au problème.

Comprendre la formation de varices

Pour comprendre les techniques employées dans le traitement des varices, quelques précisions anatomiques sont nécessaires. Le sang circule dans les jambes dans un réseau veineux profond, situé au cœur des muscles et dans un réseau superficiel, situé sous la peau.

C’est ce réseau superficiel qui est touché par les varices. Il comprend :

  • Deux veines principales, la grande et la petite saphène, qui ramènent une petite partie du sang jusque dans le réseau profond
  • Des veines secondaires, plus petites.

Pour éviter que le sang stagne dans les veines superficielles, des valvules anti-reflux sont réparties tout le long de leur trajet. En cas de défaillance de ces valvules (on parle alors d’insuffisance veineuse), un reflux se produit et la veine se dilate, formant une varice visible sous la peau.

Traitement naturel

En ce qui concerne le traitement des varices, comme vous avez pu le constater, l’ensemble du processus peut être assez douloureux. Outre la recommandation d’exercices physiques, la perte de poids et l’utilisation de bas de contention, on procède généralement à des applications, également appelées sclérothérapie ; et, dans certains cas, une intervention chirurgicale est même recommandée.

Cependant, en fonction du niveau d’évolution de vos varices, il est possible d’opter pour un traitement à domicile ou de l’associer à votre traitement médical ? La liste ci-dessous présente en fait quelques-unes des meilleures recettes maison contre ces veines dilatées. Le meilleur de tous, c’est qu’elles sont tous des recettes bon marché et fabriquées à partir d’ingrédients naturels, qui stimulent la circulation sanguine et aident à dégonfler.

Les traitements symptomatiques des varices

En cas d’insuffisance veineuse, il existe des traitements qui permettent de soulager les douleurs et sensations de jambes lourdes, souvent associés aux varices.

Deux types de traitements sont possibles :

  • La contention élastique par des bas ou des bandes : elle est indiquée dès l’apparition des premiers symptômes de varices. Mais il s’agit d’un traitement symptomatique, qui n’a pas d’action sur les varices déjà installées. La contention réduit la dilatation des veines et augmente la vitesse d’écoulement du sang veineux. Elle diminue le volume du membre avec un effet anti-œdème. Elle améliore l’efficacité de la pompe musculaire du mollet lors de la marche.
  • Les médicaments veinotoniques : ils soulagent les symptômes, mais ils n’ont pas d’action sur l’évolution des varices. Ils ne peuvent pas remplacer les conseils d’hygiène de vie, ni la contention qui est le traitement symptomatique de référence des varices.

Différentes interventions peuvent, en revanche, faire disparaître les varices. Elles peuvent être envisagées :

  • Pour soulager les symptômes devenus trop pénibles
  • Pour prévenir les complications de l’insuffisance veineuse (ulcères veineux, lésions de la peau ou, plus rarement, phlébites et embolies)
  • Pour des raisons esthétiques.

Un bilan précis sera réalisé avant toute intervention, comprenant un écho-doppler. Cet examen totalement indolore permet de préciser l’état des valvules et le mécanisme responsable du reflux.

Effets et contre-indications

Bien sûr, comme il s’agit de remèdes maison et naturels, les effets peuvent prendre un peu plus de temps à se manifester. Cependant, il faut être patient et insister un peu plus sur le traitement à domicile, car les résultats sont généralement très positifs.

Mais, bien sûr, veillez à consulter un médecin sur votre état de santé. Tout d’abord, vous devez déterminer le type de traitement dont vous avez besoin et s’il existe des contre-indications. Le suivi médical est donc essentiel.

Apprenez comment traiter les varices avec des remèdes naturels et maison

1. Romarin et marron d’Inde

  • 150 ml d’alcool 96
  • 4 cuillères à soupe de romarin
  • 2 carafes égouttées

La première chose à faire est de stériliser les bouteilles dans lesquelles vous conserverez la pommade. Ensuite, il suffit de mettre les ingrédients dans le récipient, en commençant par les herbes et en laissant l’alcool à la fin. Fermez ensuite le récipient et laissez-le reposer dans un endroit sombre pendant 3 semaines. Pendant cette période de maturation, vous devez secouer les bouteilles tous les jours.

Après cette période, il suffit de filtrer le liquide et de le conserver dans une autre bouteille. Il doit être utilisé pour masser les zones où se trouvent les varices. Appliquer, de préférence le soir, avant de se coucher.

S’il est conservé dans un endroit frais et à l’abri du soleil, ce remède se conserve pendant 1 an.

2. Ail

  • 3 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 3 cuillères à soupe de jus de citron

Pour la pommade, il suffit de mélanger tous les ingrédients dans un pot en verre stérilisé. Laissez-le reposer pendant 12 heures. Après ce temps, utilisez le mélange pour faire des massages avec des mouvements circulaires sur la zone affectée.

3. Argile verte

  • 4 cuillères à soupe d’argile verte
  • 1 verre d’eau (200 ml)

Dans ce cas, le remède est naturel et prêt à l’emploi. Pour l’utiliser, il suffit de dissoudre l’argile verte dans de l’eau. Mélangez bien et appliquez sur la zone affectée par les varices. Après son séchage, il suffit de le laver à l’eau et au savon doux.

4. Aloe Vera

  • 3 cuillères de gel de aloe vera
  • 1 carotte râpée

Mélangez le gel avec la carotte râpée et le vinaigre de cidre de pomme, en remuant jusqu’à obtenir une pâte. Il suffit ensuite de l’appliquer sur vos jambes, de masser légèrement et de laisser agir pendant 20 minutes.

5. Prêle des champs

  • 2 cuillères à soupe de prêle
  • 1 litre d’eau

Faites un thé avec de la prêle et buvez-le quotidiennement.

6. Marron d’Inde

  • 1 litre d’eau
  • 1 cuillère de marais d’Inde en poudre

Il suffit de faire bouillir l’eau pendant 5 minutes, d’ajouter les marrons d’Inde moulus et de couvrir jusqu’à ce qu’ils refroidissent. Vous devez boire 2 verres (de 200 ml) par jour pendant 3 semaines.

Remarque : les femmes enceintes, les mères allaitantes et les enfants ne peuvent pas consommer cette infusion.

7. Gingembre

  • Gingembre au goût
  • Eau bouillante

Préparez un thé au gingembre et buvez-en une tasse par jour.

8. Vinaigre de pomme

Passez le vinaigre de cidre de pomme directement sur les zones affectées par les verrues, en massant avec des mouvements circulaires. Vous pouvez également consommer 2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre de pomme mélangées à un verre d’eau, 2 fois par jour.

9. Huile de noix de coco

Dans le cas de l’huile de coco, le remède est tout fait. Pour l’utiliser, il suffit de l’appliquer sur la zone affectée et de la masser 3 à 6 fois par jour.

10. Jus de mûre et d’orange

  • 1 tasse de thé à la mûre
  • 1 orange
  • 1 morceau de ging pour 3cm

Mélangez tous les ingrédients. Ensuite, filtrez et buvez. Cette boisson agit de l’intérieur vers l’extérieur en améliorant la circulation sanguine et doit être consommée au moins une fois par jour pendant 2 semaines. La troisième semaine, réduisez-la à 3 fois par semaine et, la quatrième semaine, à 2 fois. Au cours de la cinquième semaine, cependant, vous devez répéter le processus depuis le début.

La chirurgie pour les varices les plus importantes

La chirurgie est le traitement de choix pour les varices les plus importantes. Plusieurs techniques existent. L’une des plus classiques est le stripping qui consiste à enlever la veine principale des membres inférieurs (la veine saphène) en effectuant deux petites incisions à la cheville et au pli de l’aine.

L’intervention est complétée par l’ablation de toutes les petites veines variqueuses (sclérothérapthie ou phlébectomie) qui ont pu se développer à partir de la saphène. Après l’ablation des veines superficielles, le retour du sang se fait par les veines profondes. La seule contre-indication absolue à l’éveinage chirurgical est donc l’obstruction du réseau veineux profond par une phlébite.

L’intervention est réalisée en bloc opératoire, sous anesthésie locale ou générale. Les hospitalisations sont de plus en plus brèves, souvent de quelques heures, et en général n’excèdent pas deux jours.

Dans les suites de l’intervention des hématomes et ecchymoses sensibles apparaissent, qui s’estomperont en deux à trois semaines. La marche est reprise dès le lendemain de l’intervention et recommandée, mais un arrêt de travail de trois semaines est généralement prescrit.

La chirurgie peut être pratiquée à tout âge, hormis pendant une grossesse, et en toute saison. Cependant il faut savoir que le port de bas de contention est nécessaire pendant deux à quatre semaines après l’opération et que cela est forcément plus pénible pendant les périodes de grande chaleur.

La sclérothérapie dans les autres cas

Pour traiter des varices moins importantes, le choix se discute entre :

  • la sclérothérapie
  • le stripping

La sclérothérapie a l’avantage d’être une méthode beaucoup plus légère, réalisée en cabinet et ne nécessitant pas d’anesthésie. Elle consiste à injecter dans la varice, avec une aiguille fine, une substance qui va induire une rétraction et un durcissement de la veine malade, qui va se boucher (se “scléroser”).

Les activités peuvent être reprises immédiatement, un arrêt de travail n’étant pas nécessaire. La procédure parait donc simple, mais elle requiert néanmoins une bonne expérience pour que l’injection soit précise. Il existe un risque faible, mais grave, d’injection accidentelle dans une artère. Le recours à un guidage échographique permet d’être sûr que le produit est injecté de manière correcte dans la veine.

Les traitements des petites varices

Pour ce qui concerne les varices qui touchent des veines secondaires, elles peuvent alors être supprimées :

  • soit par sclérothérapie
  • soit chirurgicalement, par phlébectomie.

Il s’agit d’une petite chirurgie, réalisée sous simple anesthésie locale. Certains la pratiquent en cabinet, même si les experts estiment préférable d’intervenir au bloc opératoire, pour des raisons d’asepsie. De petites portions de veines sont retirées avec un crochet, à travers de minuscules incisions.

La sclérothérapie a l’avantage d’être plus légère et mieux supportée que la chirurgie. Elle n’entraîne pas de cicatrices. Son principal inconvénient est le risque de reperméabilisation de la veine. Le choix dépend donc essentiellement des caractéristiques des varices à traiter et de l’expérience du médecin.

Les traitements endoveineux

Plus récemment sont apparues les techniques endoveineuses, destinées à traiter les troncs saphènes de manière moins traumatisante que la chirurgie.

La radiofréquence (ou Closure) consiste à introduire dans la grande saphène une sonde munie d’une électrode qui permet d’élever la température à 85°C. Cet échauffement entraîne la fermeture du segment veineux traité.

Le laser endoveineux s’appuie sur le même principe (l’énergie lumineuse est convertie en chaleur et entraîne ma fermeture de la veine).

Ces interventions se font sous anesthésie locale. Les suites sont plus simples et moins douloureuses qu’après chirurgie, la reprise de la marche est immédiate et le retour aux activités habituelles peut être rapide, avec un arrêt de travail de quelques jours.

Clip et Chiva

D’autres techniques existent comme la pose d’un clip métallique sur la saphène (V-clip). Mais ce clip ne suffit pas à supprimer le reflux et doit toujours être complété par une sclérothérapie et des phlébectomies.

Enfin un traitement conservateur visant à supprimer le reflux sans enlever les varices est aussi possible. Il s’agit de la cure hémodynamique de l’insuffisance veineuse aussi appelé Chiva. Elle permet de conserver la veine en dérivant les veines superficielles malades, vers les veines plus profondes.

La cure CHIVA , préserve le capital veineux et donne 2 fois moins de récidives que le stripping et moins d’effets secondaires. De plus, l’intérêt de conserver la grande saphène par la cure CHIVA ou toute autre méthode comme la contention et le style de vie devrait être indiqué. En effet, la grande saphène détruite pour une pathologie veineuse le plus souvent bénigne, est encore le meilleur matériel de pontage en cas de pathologie artérielle ischémiante, pouvant être menaçante pour la vie.