Cher Taureau, depuis le 10 octobre, votre ciel a changé. Jupiter a en effet quitté la Balance pour entrer en opposition avec le Scorpion. Avant que vous ne leviez le nez, on voudrait dire quelques mots sur la signification astrologique du terme “opposition”. C’est un mot qui, dans l’usage courant, fait immédiatement penser à quelque chose d'”hostile”, alors que dans le langage astrologique, ce n’est pas du tout le cas. Les transits d'”opposition”, en effet, sont ceux qui touchent la septième maison, la zone de l’horoscope qui exprime tout ce qui est “interpersonnel”, tout ce qui lie les destins (personnel, professionnel, affectif) à ceux des autres.

Informations préliminaires

Dans le domaine du travail, il s’agit de contrats (qui règlent les droits et les devoirs respectifs des parties), ou de sociétés (par lesquelles plusieurs personnes décident de partager les risques, les engagements et les bénéfices d’une activité) et en général de tout ce qui vous lie aux autres. Dans le domaine affectif, il s’agit bien sûr des relations de couple. Et dans le domaine personnel, c’est la façon dont on interagit avec les autres, la relation entre l’affirmation de soi et la condescendance. Toute relation interpersonnelle exige, d’une manière ou d’une autre, de restreindre la liberté personnelle pour faire de la place à l’autre. Si on commence une relation avec une personne, on choisit automatiquement de limiter la liberté d’aller avec d’autres. C’est un transit qui a lieu dans la maison du “nous” qui, par sa nature même, limite la maison du “je” : c’est précisément pour cela qu’on l’appelle “opposition”, sans que le terme implique une quelconque hostilité.

C’est pourquoi Jupiter en opposition va stimuler toute la sphère interpersonnelle de la vie : s’il y a des nœuds non résolus dans une relation, il devient important de s’en occuper. S’il existe des zones d’ombre ou d’ambiguïté dans une relation affective ou professionnelle, le moment est venu de mieux définir les choses, de mettre les accords sur papier. Ce sont les moments typiques où ceux qui sont dans une relation mal définie (mi-amie, mi-complices et mi-amants) ressentent le besoin de se demander (et de demander à l’autre personne), “mais qu’est-ce que nous sommes ?”. Avec l’opposition de Jupiter, les relations solides deviennent encore plus solides, et il est typique qu’avec un tel transit, on se fiance, on se marie, ou on emménage ensemble.

En bref, ils grandissent ensemble avec l’autre, en acceptant les plus grandes responsabilités qu’implique une relation plus adulte et plus mûre, et c’est pour cela qu’on l’appelle une opposition : “remettre la tête à l’endroit” signifie renoncer à un peu de liberté personnelle, la sacrifier sur l’autel d’une construction moins individualiste de la vie. Pour la même raison, les couples qui traînent en longueur depuis un certain temps peuvent ressentir le besoin de regarder les choses en face, d’admettre que quelque chose ne va pas, d’essayer de recoller les morceaux ou de prendre des chemins séparés. Encore une fois : l’opposition vous place devant un miroir qui vous pousse à revoir de nombreux aspects de la vie et de nombreux choix du passé, pour voir s’ils sont toujours pertinents ou non. Bref, c’est un transit très précieux et, malgré le terme “opposition”, tout sauf hostile. Elle vous permet de grandir et de changer beaucoup avec (et grâce à) les personnes qui sont vraiment importantes, et de vous éloigner de celles qui, au contraire, ne le sont plus.

Guide pour mieux comprendre le sens de ce nouveau Jupiter

 Pour vous aider à mieux comprendre le sens de ce nouveau Jupiter, on préfère donc mettre de côté pour un moment le mot “opposition” et utiliser à la place celui, plus efficace et moins hostile, de “miroir”. Ce nouveau Jupiter est un puissant miroir qui vous permet de regarder votre image sans filtres ni compromis, de passer en revue les “choses” qui parsèment votre vie comme s’il s’agissait des vêtements empilés dans le placard, de décider ce qui vous va encore bien, ce qui va avec votre nouvelle image, et ce qui au contraire a fait son temps, correspond à une ancienne image dans laquelle vous ne vous reconnaissez plus. Il est amusant de constater que le terme “robe” a beaucoup de points communs avec un autre terme (“habitude”) : tous deux sont des choses qu’on transporte avec soi au fil du temps, sans se rendre compte qu’elles sont peut-être entrées dans la vie pour satisfaire un besoin qui appartient au passé et qu’on n’a plus. Un peu comme l’échafaudage d’un bâtiment en rénovation : pendant les travaux, il est indispensable.

Lorsque les travaux sont terminés, ils sont inutiles et finissent même par masquer la façade, et le moment est venu de les démonter. Et en ce sens, le miroir de Jupiter est précieux : il permet d’ouvrir les armoires, de passer en revue les vêtements et les habitudes (“celui-ci est, celui-là n’est pas”) et, grâce à ce processus de tri, de mieux comprendre qui on est, ce qu’on devient et ce qu’on n’est plus.

Au cours des prochains mois, une série de “non” apparaîtront (“ce n’est plus pour moi”, “je ne peux plus accepter ce compromis”, “cette relation est au point mort”), mais cela fera ressortir avec plus d’insistance ceux qui, au contraire, sont les “oui” pleins, vitaux et inconditionnels de la vie (“je choisirais mille fois cette chose à nouveau”, “cette relation reflète exactement mes désirs, au point qu’on veut la reconfirmer par un oui plus solennel”). Même dans les relations de travail, si on considère le “contrat” (élément typique de la Septième Maison et de l'”opposition”) comme un miroir, ce nouveau transit stimule des réflexions similaires : est-ce qu’on se reflète encore dans son contrat, dans son rôle, dans sa position ? Ou le moment est-il venu de revoir les conditions, de demander un autre emploi, voire de changer de direction de manière plus radicale ? Et il en va de même pour ceux qui ont une entreprise ou une activité avec d’autres personnes (une autre dynamique qui tombe dans la Septième Maison et en opposition) : les partenaires reflètent-ils encore les aspirations ? Est-ce qu’on veut toujours les mêmes choses ? A-t-on toujours les mêmes idéaux ? Est-ce qu’on se ressemble encore ? En bref, la phase du “Taureau dans le miroir” commence, plus conscient du cours de ses désirs, plus déterminé à en suivre les indications et, surtout, à nouveau aux commandes de ses propres choix !